Chronique écologique : chapitre 1

Bienvenue sur notre chronique écologique, chapitre 1.

Environnement, écologie, développement durable, RSE… comment s’y retrouver ?

L’environnement est à la mode, vous l’aurez remarqué, mais d’où vient ce phénomène ? Est-il synonyme d’une prise de conscience de l’urgence climatique ou un simple effet d’annonce ? Nous vous proposons d’y réfléchir ensemble, dans notre nouvelle chronique écologique.

Les lois changent, les obligations s’intensifient et la conscience écologique se développe. Aujourd’hui l’entreprise qui veut se développer doit intégrer le facteur écologique dans sa gouvernance.

Le changement climatique est un signal qui nous engage à agir et à investir dans l’environnement. Il est nécessaire d’ouvrir cet axe de changement à la structure même de l’entreprise et à son écosystème.

L’écologie fait partie du quotidien de chacun.e des membres de W&S, mais nous allons plus loin. Nous nous engageons notamment dans nos coaching et nos formations auprès des organisations. Nous sommes discrets à ce sujet mais très actifs.

Première étape les définitions.

Aussi pour ce premier épisode de la chronique écologique, nous poserons ensemble les bases de l’entreprise éclairée. Une maison est plus solide quand elle est bâtie sur le roc, plutôt que sur le sable, on le sait bien.

Qu’est-ce donc que l’écologie ?

Elle trouve son étymologie dans les deux termes grecs : oikos : la maison et logos : la science.

L’écologie est l’étude des écosystèmes, les milieux (maison) où vivent et se reproduisent les êtres vivants et dans lesquels ils interagissent. L’écologue est un.e professionnel.le qui cherche à comprendre l’organisation et le comportement des écosystèmes. Nous sommes ici dans le domaine des organisations, de la gouvernance des entreprises. Ce sont des concept très différent de la conception politique de l’écologie.

L’écologie se divise en deux courants philosophiques distincts :

La deep ecology

C’est l’écologie profonde des pays anglosaxons où les espèces animales et végétales sont au sommet de la hiérarchie du vivant. La santé de l’humain est protégée au même titre que les autres espèces.

L’écologie humaniste

C’est l’écologie des pays latins où l’humain est placé au sommet de la hiérarchie du vivant. Les préoccupations environnementales se font autour de la santé des êtres humains.

Et vous ? Où vous situez-vous ? Quelle est votre conception profonde de l’écologie ? Envoyez vos commentaires, nous aurons à cœur de partager vos avis dans nos prochaines newsletters !

Cette chronique écologique chapitre 1 est désormais terminée ! Retrouvez-nous le mois prochain pour la suite !

L’environnement vous tient à cœur ? Venez découvrir notre formation unique « Management environnemental » !