Coaching parental 3

Voici notre troisième réflexion de coaching parental.

Nous avons vu dans le premier article sur le coaching parental, qu’être parent est un chemin d’apprentissage. On entend souvent qu’un parent a deux âges, le sien, et celui de la naissance de son premier enfant. 

✏︎ Apprentissage.

Dans le deuxième article sur le coaching parental, notre réflexion s’est portée sur une nouvelle approche de vos valeurs. Valeurs immuables qui selon nos orientations de vie vont nous attirer à elles autrement, modifier nos priorités, donner du sens à nos actions.

✏︎ Remise en question de sa posture parentale. 

Aujourd’hui nous abordons l’étape de mise en pratique.

✏︎ Réfléchir c’est bien, se remettre en question c’est mieux, mais ce ne sont que deux étapes de direction à prendre pour avancer vers l’objectif final. 

En route vers l’objectif final.

Sur le chemin escarpé de nos désirs de carrière ou de vie personnelle, on se perd souvent dans le quotidien de tâches fastidieuses. Nos rêves se brouillent et le conflit, la lassitude s’installent. 

Quand les enfants sont petits, les couches et les caprices rythment le quotidien ; quand ils ont grands, ce sont les mauvaises notes, l’insolence, les mensonges ?

Si vous vivez cela au quotidien, il est temps d’agir. Oui l’apprentissage et la remise en question de votre posture, sont une base, mais il faut aller au-delà de la quotidienneté de l’instant, pour vivre affectivement l’instant présent. L’avenir sera meilleur si vous vous incarnez dans le présent. 

Une ligne de conduite

Si l’enfant doit aussi apprendre à grandir, le parent doit apprendre le don raisonné de soi. « Puisses-tu, ayant acquis des connaissances, devenir tel que tu es« , cette célèbre injonction du philosophe grec Pindare1 doit nous servir à nous, parents, éducateurs, de ligne de conduite. Je sais que certains d’entre vous ne seront pas d’accord, estimant que leur éducation est la meilleure qui soit et que le coaching parental, ils n’en ont pas besoin, mais il est important de se poser la question de ce que nous faisons de nos acquis dans l’éducation des enfants.

L’éducation, des acquis ?

Nous sommes des êtres en chemin et perfectibles. Pindare n’est qu’un prétexte, les théories, les modèles en matière d’éducation, se succèdent, se contredisent, échouent, parce que l’humain est un être en devenir, unique, différent, de soi, de l’autre et un être à découvrir. L’enfant est différent du parent mais il s’en approche. S’il y a des points communs, des gènes héréditaires, une force épi-génétique, qui permet au parent de se dire, oui nous sommes semblable et pour qu’il/elle soit heureux.se, il lui faut telle éducation ; il y a des différences qui lui font dire mais je ne comprend cet enfant, pourquoi n’est-il pas comme moi ?

Binarité

L’éducation n’est pas binaire, elle est une science humaine, qui part du vécu, du raisonnement, de la réflexion et surtout du devenir. On peut réussir à rendre belle la vie familiale et la relation parents-enfants. Il faut y croire et agir pour. Envoyez-nous vos commentaires, vos accords, vos désaccords. Tout raisonnement mérite la confrontation.

1«  Puisses-tu, ayant acquis des connaissances, devenir tel que tu es », cette célèbre injonction du philosophe grec, poète, éducateur, Pindare1, du Vème siècle avant Jésus-Christ au tyran qui gouvernait son peuple a servi de base au raisonnement des plus grand philosophes en matière de sens de la vie et d’éducation. Nietsche, Heidegger